Le Blog des Soft Skills

Enrichir ses compétences humaines, émotionnelles et cognitives

Les soft skills vues par les actifs : focus avec le baromètre Centre Inffo / Harris

Ça bouge !

13 février 2020

En complément du Baromètre de la formation et de l’emploi [1] réalisé par Harris Interactive pour Centre Inffo, un focus SOFT SKILLS permet de découvrir comment les actifs perçoivent ces compétences relationnelles, comportementales et cognitives. En tout premier lieu : les connaissent-ils ? Si oui, lesquelles souhaitent-ils développer ? Ont-ils déjà suivi des formations dédiées ? Regards transversaux.

 

1 – 75 % des répondants n’ont jamais entendu parler des soft skills

Si vous êtes acteur de l’écosystème formation et RH, ce pourcentage doit vous surprendre ! Et pourtant, les répondants à l’enquête sont effectivement 25 % seulement à avoir « déjà » entendu parler de ce type de compétences. Plus exactement :

  • 14 % d’entre eux en ont entendu parler – et savent de quoi il s’agit ;
  • 11 % en ont entendu parler – sans pouvoir relier les soft skills à quelque chose de précis.

Les résultats varient toutefois en fonction des catégories de population envisagées et de l’âge. Ainsi, 45 % des moins de 35 ans et 40 % des cadres connaissent ces compétences.

Un premier constat en découle : bien que largement employée dans les médias professionnels ou généralistes et par les pouvoirs publics, la terminologie SOFT SKILLS n’a pas encore véritablement « imprégné » les esprits du grand public.

 

2 – Une fois ce type de compétences définies, 72 % des répondants les estiment « indispensables ou importantes » pour évoluer professionnellement

Certaines catégories de population plébiscitent même leur impact ! Ainsi, chez les répondants des fonctions Marketing et Communication, ce pourcentage atteint 87 %.  Il est de 83 % pour les répondants des Systèmes d’information / Informatique et de 80 %, respectivement, chez les moins de 35 ans et les personnes ayant un niveau de diplôme supérieur à bac+2.

L’enquête aborde ensuite, logiquement, la question du développement des soft skills.

Pour 62 % des personnes interrogées, celles-ci « peuvent s’apprendre et faire l’objet de formations professionnelles ».

  • À noter, des pourcentages plus élevés au sein de la fonction RH (71 %), chez les moins de 35 ans (70 %) et les fonctionnaires (68 %).
  • À l’inverse, les 50 ans et plus, les personnes disposant d’un niveau de diplôme inférieur au bac et les collaborateurs des entreprises de moins de 49 salariés, doutent de la pertinence de la formation professionnelle [2] en la matière – de façon légèrement majoritaire.

Dans une autre perspective, les répondants ont été interrogés sur les modalités de formation les plus pertinentes en vue de développer ses soft skills. 4 types de « pratiques » pédagogiques se détachent :

  • À égalité, les mises en situation en groupe et le partage de bonnes pratiques (73 %) ;
  • Le coaching individuel (71 %) ;
  • Les techniques de co-création / sessions de créativité (61 %).

L’enquête ne permet pas de déterminer si les répondants « projettent » l’efficacité de ces méthodes ou s’ils les ont testées eux-mêmes.

 

3 – Quelles soft skills les actifs interrogés souhaitent-ils développer en priorité ?

Si 32 % des répondants (au global) ont déjà suivi une formation dédiée à une ou plusieurs soft skills, on observe une nouvelle fois de fortes disparités entre les catégories de population observées. Ainsi, 46 % des répondants des fonctions Direction générale / Stratégie, 43 % des cadres et 42 % des moins de 35 ans, ont déjà bénéficié de formations soft skills.

À l’inverse, 56 % des répondants du secteur des Activités immobilières, 47 % des personnes des fonctions Gestion / Administratif et 45 % des employés, n’en ont jamais suivies. Pourtant, ils aimeraient en avoir l’occasion !

Venons-en aux compétences principalement visées par les répondants, en termes d’acquisition ou de développement [3]. Le quatuor de tête comprend :

  • La résolution de problèmes et la gestion de situations complexes (27 %) – que l’on peut relier à l’adaptabilité professionnelle notamment ;
  • Les capacités d’argumentation et de négociation (24 %) – qui entrent dans le spectre des compétences commerciales et relationnelles ;
  • Les compétences managériales et d’encadrement des personnes (24 %) ;
  • La gestion de ses propres émotions et de celles des autres (23 %) – constitutives de l’intelligence émotionnelle.

 

Si les actifs interrogés doivent encore « s’acculturer » aux soft skills, ils font preuve d’une acuité grandissante quant à leur impact professionnel et évaluent de mieux en mieux leurs besoins personnels en la matière. Charge à l’écosystème formation et RH de répondre à leurs attentes avec un maximum d’efficacité.  

 

Méthodologie : enquête en ligne réalisée du 16 au 20 décembre 2019 auprès d’un échantillon national représentatif de 1 559 actifs français âgés de 18 ans et plus, constitué d’après la méthode des quotas : sexe, âge, région d’habitation, statut d’emploi et catégorie socio-professionnelle.

 

[1] Le Baromètre de la formation et de l’emploi a été réalisé par Harris Interactive pour le portail Orientation pour tous, propulsé par Centre Inffo. L’État, les partenaires sociaux et les Régions se sont associés pour proposer ce portail qui permet « d’accéder à des informations utiles et fiables en vue de s’orienter professionnellement à toutes les étapes de la vie ».
[2] Un élément d’explication peut être avancé : ces personnes font partie des catégories ayant rarement eu l’occasion d’expérimenter ce type de formations.
[3] Plusieurs réponses pouvaient être apportées à cette question, dans le cadre du Baromètre de la formation et de l’emploi.

 

docendi

Author: docendi

Organisme de formation certifié Datadock, docendi propose, depuis sa création en 2000, une formule pédagogique multimodale novatrice alliant présentiel et accompagnement digital avant et après formation.
Cette pédagogie interactive et personnalisée est particulièrement efficiente pour le développement des soft skills : management, développement de soi, communication interpersonnelle et efficacité professionnelle.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Merci, vous êtres bien inscrit à la Neswletter de docendi