Le Blog des Soft Skills

Enrichir ses compétences humaines, émotionnelles et cognitives

Les formations docendi selon la FEBEA : « une formule pédagogique unique, une vraie dimension ludique »

Retours d'expérience

21 novembre 2019

Par Marie-Laure de Bouville

En tant que Secrétaire générale de la FEBEA [1] – le syndicat professionnel des entreprises de l’industrie de la parfumerie et des produits cosmétiques, de toilette, de coiffure et d’hygiène -, je pilote la formation de nos 25 collaborateurs. En relation constante avec notre OPCA (devenu OPCO) et les organismes de formation, je suis là pour conseiller et orienter, notamment vers les formations docendi ! Pourquoi ?  Les réponses ici.

 

J’ai souhaité tester les formations docendi car leur catalogue avait aiguisé ma curiosité

Au sein de la FEBEA, certains collaborateurs savent précisément quel type de formation suivre, alors que d’autres hésitent. L’une de mes missions est donc d’être toujours en veille sur les offres des organismes de formation et les modalités pédagogiques qu’ils proposent, afin d’aiguiller les futurs stagiaires.

Ayant reçu le catalogue des formations docendi, je n’ai pas hésité lorsque l’un de nos collaborateurs m’a demandé une formation axée sur les soft skills – la « spécialité » de cet organisme de formation justement. À l’issue de la session, son retour a été extrêmement positif ! J’ai donc orienté d’autres collaborateurs [2] vers les formations docendi – et cela m’a donné envie de les expérimenter moi-même.

Un autre événement a confirmé cette excellente « première impression ». J’ai en effet participé à une matinale consacrée au leadership au féminin, qui m’a à la fois permis de découvrir la thématique et de « vivre » les moments clés d’une phase présentielle. Le fait de pouvoir rencontrer, dans ces circonstances, certains collaborateurs de docendi, donne également une idée précise de leur rapport aux autres (clients ou stagiaires), voire de la culture d’entreprise. Pour moi, tous les voyants étaient au vert.

 

Une formule pédagogique stimulante et opérationnelle

Proposer trois temps de formation, avant-pendant-après, me semble extrêmement pertinent. Prenez l’e-start de docendi : il comporte un test pour challenger ses compétences, de petites vidéos pédagogiques en vue de sensibiliser les futurs participants à la thématique, un outil d’auto-évaluation. Il leur donne également la possibilité de formaliser leurs attentes pour que le formateur en prenne connaissance avant le début du présentiel. Dès cet instant, l’engagement se crée. Or le fait d’avoir envie de suivre une formation, puis de s’y investir, conditionne en grande partie les bénéfices que l’on en retirera in fine.

Chez docendi, le suivi administratif est d’ailleurs au service de la pédagogie. Lorsqu’un stagiaire n’a pas accédé à l’e-start par exemple alors que la session en présentiel va commencer, le responsable formation est prévenu afin qu’il puisse le rappeler à son collaborateur. Ceci dans l’intérêt de ce dernier et de la « personnalisation » de chaque formation.

Bien que les collaborateurs aient hâte de se plonger dans l’e-start, ils repoussent parfois le moment par manque de temps.

 

Les atouts des formations docendi en présentiel, pour expérimenter et développer de nouvelles compétences

Ayant suivi deux formations à titre personnel, mon propre ressenti corrobore celui de nos collaborateurs.

J’insisterais tout d’abord sur la dimension ludique de ces formations : elles sont irriguées par des jeux, eux-mêmes sous-tendus par une intention pédagogique. Il y a des défis, des dés, les participants fonctionnent par équipes. Chacun est ainsi challengé, stimulé, motivé.

Les échanges entre participants ou avec la formatrice/ le formateur sont également constants, dans une ambiance conviviale. Rien à voir avec certaines formations top-down où l’on se contente de prendre des notes ! Dans les formations docendi, l’ennui n’a pas sa place. J’ai eu l’impression d’être en formation « sans m’en rendre compte » ; je ne parlerais pas de détente pure car ce type de moments nécessite de la concentration et de l’engagement, mais on est vraiment en dehors du temps de travail – et l’on apprend en s’amusant.

Troisième aspect, très appréciable, la succession de mises en situation et le partage d’expériences entre les stagiaires. En expérimentant d’une part, en découvrant ce que d’autres ont vécu d’autre part, chacun identifie de lui-même ce qui fonctionne ou non, saisissant ce qui lui correspond et comment il pourra le mettre en œuvre – dans le cadre d’un nouveau comportement ou d’une pratique à adopter. Chaque participant ressort nourri et enrichi du regard des autres, toujours bienveillant. Quant à l’impact de ces formations, l’évolution s’avère notable lors du retour en poste de l’avis des stagiaires eux-mêmes, de leurs managers ainsi que de leurs pairs

 

Après avoir expérimenté les formations Créativité et flexibilité mentale, Prise de parole en public et Affirmation de soi / assertivité [3], nous allons poursuivre notre collaboration avec docendi en 2020 ! Nous encourageons vivement nos collaborateurs à suivre des formations sur les soft skills pour mieux communiquer avec leur entourage professionnel ou mieux appréhender les comportements des uns et des autres. L’avantage de ces formations est qu’elles répondent à des besoins très largement partagés.

 

[1] La FEBEA (Fédération des Entreprises de la Beauté) défend les intérêts des entreprises de ce secteur d’activités auprès des pouvoirs publics et les aide à appliquer la réglementation cosmétique européenne, ainsi que celle des autres pays du monde, pour exporter leurs produits.
[2] Les collaborateurs de la FEBEA ont des profils assez homogènes – scientifiques, experts en réglementations, juristes, assistantes polyvalentes…
[3] D’autres collaborateurs ont également suivi des formations docendi à la méthode des couleurs Arc en Ciel.
A propos de Marie-Laure de Bouville

Author: A propos de Marie-Laure de Bouville

Marie-Laure de Bouville est Secrétaire générale de la FEBEA (Fédération des Entreprises de la Beauté), l’unique syndicat professionnel des entreprises fabricantes opérant en France (plus de 300 adhérents – 82% de TPE-PME et 18% d’ETI ou grands groupes). À ce titre, elle gère la formation ainsi que toute la dimension administrative des RH, les relations avec les adhérents et l’organisation des conseils d’administration.
Titulaire d’un BTS d’assistante de direction, Marie-Laure de Bouville a exercé cette fonction au sein de plusieurs entreprises, puis à la FEBEA. Elle est devenue Secrétaire générale de la fédération après avoir réalisé une formation d’Office Manager.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Merci, vous êtres bien inscrit à la Neswletter de docendi