Le Blog des Soft Skills

Enrichir ses compétences humaines, émotionnelles et cognitives

Efficacité professionnelle : 5 conseils pour booster sa rentrée

Conseils de pro

28 août 2018

La cloche a sonné ! Fini le farniente, la période qui s’ouvre est synonyme de reprise d’activité pour les collaborateurs. D’où une certaine fébrilité, des inquiétudes diffuses et un besoin de (re)motivation. Pour retourner au travail du bon pied et redoubler d’efficacité professionnelle, quelles sont les méthodes, les astuces, les rituels à adopter ? 5 conseils signés docendi.

 

1) Mental – émotions – physique : on se met en condition d’efficacité professionnelle

Viser l’efficacité professionnelle dès le retour de congés nécessite une préparation mentale. L’idée est de capitaliser sur le recentrage que l’on a effectué naturellement en vacances et sur un mental « apaisé ». Ancrer en soi cette sérénité permet de s’adapter à la rupture de rythme que constitue la reprise d’activité.

Fébrilité, inquiétude, angoisse, que d’émotions ! Une pression s’exerce : faut-il consulter ses mails avant même de retourner au bureau ? Ce tourbillon émotionnel ne changera pourtant rien à la réalité. Pour reprendre le contrôle de sa boîte mail ou des dossiers en latence, mieux vaut arriver chargé d’émotions positives et engageantes.

Du point de vue physique, les vacances permettent de rompre avec le « pilotage automatique » que l’on pratique durant l’année. Dès la rentrée, l’on a intérêt à réaliser de brèves séances de respiration, chaque jour.

On commence également à remplir son réservoir d’heures disponibles en tenant compte de ses rythmes chronobiologiques.

 

2) Daily Action Planner : on se remobilise et on s’accorde du « temps à soi »

En évitant la to-do list : répertorier sur des post-it tout ce que l’on doit faire, peut rapidement décourager. Une telle énumération n’engage pas à l’action, au contraire elle démotive ! Il existe une méthode plus pertinente inspirée du Daily Action Planner d’Angela Jia Kim [1].

La responsable des gammes Développement de soi et Efficacité & Productivité de docendi, Tiphanie Gadonna, décrit ce rituel journalier permettant d’anticiper, d’organiser sa journée et de s’y tenir. 15 minutes chaque matin suffisent.

  1. On vide volontairement son cerveau de tous les « il faut que », « ne pas oublier de », sans les filtrer.
  2. On identifie trois mauvaises herbes, des dossiers ou tâches peu motivants – mais indispensables – pour lesquels on a tendance à procrastiner.
  3. On identifie également trois petites graines, des tâches ou dossiers sur lesquels on prend plaisir à travailler.
  4. On pratique la technique de l’entonnoir en se demandant ce qu’il est réaliste de faire le jour même et à quel moment.

L’idée est d’instiller dans son agenda une tâche rapide appartenant à la première étape, puis une mauvaise herbe afin de s’en délester, suivie d’une petite graine pour se remotiver. Le planning journalier se teinte d’écologie au regard de son niveau d’énergie et de sa motivation.

  1. On identifie une ou deux actions permettant de célébrer, de savourer du temps à soi. Cette étape est capitale.

Se procurer un livre ou un jeu vidéo dont on a entendu parler, rentrer chez soi en profitant des derniers rayons de soleil, tout ce qui concourt à se faire plaisir y participe. Il est important de le noter dans son agenda pour acter le temps à soi ainsi créé et ne pas retomber dans le pilotage automatique.

 

3) Liste de fournitures : on se réapproprie son espace de travail

La QVT influe sur l’efficacité professionnelle. Or, au retour de vacances, les collaborateurs ont changé d’état d’esprit. Il est donc conseillé de reprendre contact avec son environnement, de se réapproprier l’espace dans lequel on évolue au quotidien.

  • Souhaite-t-on réorganiser son bureau ?
  • Comment l’optimiser en termes de confort ?
  • A-t-on besoin d’un nouveau casier pour ranger les dossiers dédiés à ses nouvelles missions ?
  • Quels éléments sensoriels peuvent booster l’inspiration (images, parfums, petites douceurs) ?
  • Etc.

Autant d’éléments dopant la motivation pour réaliser une transition fluide entre l’environnement agréable des vacances et la reprise du travail.

 

4) Rituels de relaxation et de méditation : on prévient le stress

La non gestion du stress est l’un des principaux facteurs de perte d’efficacité professionnelle. Au quotidien, il est difficile d’évaluer son taux de stress tout comme ses sources et donc, d’agir à temps Or, en rompant avec le « pilotage automatique » durant les vacances, on s’est mis en état de lâcher-prise. Celui-ci va permettre de se recentrer en prenant le recul nécessaire et de clarifier ses besoins. On libère son corps et son mental de la surcharge pour assumer plus consciemment ses missions au retour.

Dans cette perspective, le balayage corporel ou body scan constitue un excellent rituel [2] à intégrer quotidiennement. Car les signes avant-coureurs du stress sont avant tout physiologiques. Assis à son poste de travail, les pieds bien posés au sol, on ferme les yeux en se concentrant sur sa respiration. On balaie ensuite toutes les parties de son corps lentement, du sommet du crâne jusqu’au bout des orteils. On prend ainsi conscience des tensions, des blocages dans son corps. 5 minutes suffisent !

L’utilisation des sens peut également nous aider via la visualisation positive. Il suffit de se remémorer les situations épanouissantes vécues en vacances. On ferme les yeux, on respire, on se rappelle en détail les odeurs, les sons, les personnes qui nous entouraient. Cette pratique permet de renouer avec un état émotionnel positif et serein alors que le stress du quotidien risque de nous happer de nouveau.

 

5) Relations interpersonnelles : on active ses soft skills pour doper son efficacité professionnelle

Le retour de vacances est l’occasion rêvée pour créer du lien, échanger avec son entourage professionnel sur des sujets informels ! De vraies relations s’établissent, au-delà des conversations professionnelles parfois répétitives que l’on mène dans l’année. En s’intéressant aux autres, on les découvre différemment.

Les soft skills que l’on mobilise – l’écoute active, l’ouverture d’esprit, l’empathie –, produisent du lien collectif, générant davantage de cohésion entre les collaborateurs. L’efficacité professionnelle individuelle mais aussi collective, s’en trouve renforcée.

 

Pour redoubler d’efficacité professionnelle, il est important de se repositionner sur le sens de sa mission, au sein de l’entreprise et au regard de ses propres valeurs. On s’attache à se montrer présent [3] dans l’instant, présent aux autres et à son environnement de travail. Ainsi reconnecté, l’épanouissement professionnel est à notre portée !

 

[1] Angela Jia Kim est la fondatrice de « Savor the success » (USA).
[2] Le body scan est notamment utilisé dans la méditation de pleine conscience, en relaxation ou en sophrologie.
[3] À cet égard, le catalogue de formations 2019 de docendi s’enrichit. Travail et pleine conscience propose des techniques pour être pleinement présent au quotidien en termes d’organisation, de communication, d’actions et de comportement. Psychologie positive au travail vise à accroître la perception du sens de sa mission, l’engagement et la proactivité.
docendi

Author: docendi

Organisme de formation certifié OPQF, docendi propose, depuis sa création en 2000, une formule pédagogique multimodale novatrice alliant présentiel et accompagnement digital avant et après formation.
Cette pédagogie interactive et personnalisée est particulièrement efficiente pour le développement des soft skills : management, développement de soi, communication interpersonnelle et efficacité professionnelle.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Merci, vous êtres bien inscrit à la Neswletter de docendi