Le Blog des Soft Skills

Enrichir ses compétences humaines, émotionnelles et cognitives

Retours d'expérience
Formations à distance ou présentielles : docendi, une culture pédagogique à 360°

Formations à distance ou présentielles : docendi, une culture pédagogique à 360°

Par Jean-Marc Sillam

 

Expert en organisation, management et communication, le formateur-coach que je suis adhère totalement à l’esprit ludique, bienveillant et professionnel de la pédagogie docendi. J’ai pu expérimenter à de multiples reprises sa formule ciselée de blended learning, qui conjugue 2 jours de présentiel et un accompagnement digital amont/aval [1]. À chaque fois, j’en ai constaté l’efficacité. Les ingrédients de ce succès peuvent-ils être transposés dans le cadre des formations à distance ? Focus sur mes premières animations de notre nouvelle formule.

 

En mode formations à distance : adaptabilité de l’animateur, trac et choix de l’outil de webconférence adéquat

Spécialiste des formations dédiées aux soft skills, docendi a choisi de transposer ses formations en 100 % distanciel en raison de la crise sanitaire inédite que nous venons de vivre et du confinement qui en a découlé. Comment reconstituer la pépite du présentiel, qui permet d’interagir partager, ressentir, expérimenter, au plus proche du quotidien professionnel des apprenants ? Comment respecter l’approche avant / pendant / après, garante d’un parcours de formation ayant vocation à développer des compétences durables ?

Cela a nécessité un vrai travail de réingénierie pédagogique. La classe virtuelle est apparue comme la meilleure modalité de transposition du présentiel. Elle suppose toutefois divers ajustements de la part des animateurs-formateurs. Bien que la conduite de réunions à distance, en conférence téléphonique ou visioconférence, ne me soit pas étrangère (dans le cadre de mes anciennes fonctions dans la communication), l’animation de formations à distance met en jeu d’autres mécanismes et compétences.

Retour donc sur mes premières sessions de ce type, pour Samsung Electronics. Avec une particularité : des participants Tech friendly ! Ils ont par ailleurs l’habitude du télétravail et des outils que celui-ci requiert.

Cette formation à distance a été déclinée en 6 modules de 2 heures, avec 4 thématiques différentes toutes liées à l’organisation, au management et aux soft skills des managers. L’ensemble a été réparti sur trois jours.

En termes d’outil, j’ai utilisé l’une des solutions de classe virtuelle du marché afin de créer des groupes et sous-groupes, à l’image de ce que je fais d’habitude en présentiel. Inutile de préciser que, durant la première heure d’animation, j’ai eu le trac ! Comme lors de ma première session de formation présentielle réalisée pour docendi…

 

Entre différences et bénéfices, des formations à distance à la saveur de présentiel

Que dire du 100 % distanciel, grâce à la classe virtuelle, si ce n’est qu’il reste très proche du présentiel ? Moyennant la prise en compte de certains axes de vigilance. Parmi ceux-ci : le rythme insufflé lors de chaque séquence pédagogique – le moindre temps mort pouvant s’avérer contreproductif. J’ai donc fait marcher mon lobe préfrontal (rires). L’idée étant de conserver un niveau d’attention maximal chez les apprenants. En l’occurrence, ces derniers se sont montrés très à l’écoute, sans doute grâce à leur usage régulier des outils de visioconférence. Et je me suis moi-même maintenu à ce niveau d’écoute élevé.

L’exercice m’a par ailleurs demandé davantage de ruptures de ton ainsi qu’un discours plus condensé. J’ai réalisé des sondages pour questionner les équipes, le chat ayant servi à répondre au quiz final. Les interactions n’ont absolument pas été entravées par la distance.

Quant à la posture que j’ai adoptée, ce fut souvent celle du coach – comme en présentiel – afin de voir ce qui va et ce qui bloque, de saisir les besoins et attentes non exprimés. Je m’étais interrogé avant le début de ces sessions sur les carences générées par l’impossibilité d’accéder à une communication non verbale exhaustive, du fait de la distance. In fine, je n’en ai pas observées.

J’ai donc retrouvé des sensations identiques à celles du présentiel, et effectué des constats semblables : la notion d’équipe se manifeste, les sous-groupes étant dotés des mêmes aptitudes ou comportements. À savoir, le goût du challenge et des tentatives de « corruption » de l’animateur ! L’aspect ludique était totalement au rendez-vous.

Si des problématiques techniques peuvent perturber les premiers moments de la classe virtuelle, elles existent aussi en présentiel. Le nombre de participants requiert également la plus grande vigilance, l’attention et l’écoute dont on peut faire preuve à distance étant un peu plus sélectives que dans une salle de formation « physique ».

Quant aux participants, leurs retours ont été très positifs ! Sachant qu’ils avaient pour la plupart déjà expérimenté les parcours docendi. Un tiers d’entre eux ont d’ailleurs indiqué avoir retrouvé ce qu’ils avaient vécu en présentiel lors de leurs précédentes formations.

 

Quelques ajustements à opérer avec la pratique, en termes d’énergie et de vigilance technique

Je retire de ces premières formations à distance que les 2 heures en 100 % distanciel requièrent une énergie différente de celle mobilisée en présentiel. Il faut dire que, dans cette nouvelle configuration, j’étais moi-même en apprentissage ! Une fois les automatismes créés, l’énergie à déployer sera moindre. L’écoute active doit également être maximale, le son nous parvenant de manière moins naturelle qu’en face-à-face.

Quant aux ratés techniques, qui peuvent aussi survenir en présentiel, ils nécessitent d’être davantage anticipés dans la mesure où aucun « levier » ne permet de rattraper une carence technique lors d’une classe virtuelle. Un exemple « bête » : attention à ne pas oublier de mettre en partage l’image ET le son lors de la diffusion d’une vidéo ! Comme en présentiel, il est important de bien veiller, en amont, au confort de toutes les parties prenantes.

 

Chez docendi, nous travaillons dans un esprit de test&learn sur les formats adaptés aux besoins de nos clients. Avec un atout de taille : la culture pédagogique de docendi s’épanouit aussi bien à distance qu’en présentiel ! On apprend, transmet, partage, teste, expérimente tout en conservant la même philosophie. Sans oublier la dimension ludique, essentielle au bonheur d’apprendre.

 

[1] La préparation digitale en amont des formations docendi s’appelle l’e-start. Le temps d’accompagnement en aval des formations docendi se nomme l’e-coach.
LIRE LA SUITE
Retours d'expérience
« docendi ou le bonheur d’apprendre » : le témoignage d’un chef d’entreprise

« docendi ou le bonheur d’apprendre » : le témoignage d’un chef d’entreprise

Par Johan Ballenghien

 

Lorsque j’étais enfant, mes parents ne m’ont pas « poussé » dans les études. Il faut dire qu’ils avaient eux-mêmes commencé à travailler très jeunes [1]. Quelques années plus tard, j’ai créé ma propre société [2], après un parcours d’apprentissage qui m’a permis d’aller vers une licence pro technico-commerciale. N’ayant pas été préparé au management, je l’ai pratiqué de façon empirique. Jusqu’à ce que je décide de me former, avec docendi. Là, j’ai découvert le bonheur d’apprendre – en d’autres termes : j’ai kiffé !

 

Le choix de ma 1re formation docendi, empreint de doutes et sans imaginer pouvoir vivre le bonheur d’apprendre

Pour un chef d’entreprise, connaître les bases du management s’avère indispensable. Or, durant mon parcours d’études et d’apprentissage, je n’ai pas eu l’occasion de découvrir les méthodes et leviers qui existent. J’ai donc appris « sur le tas », en commettant des erreurs et en essayant de tirer profit de celles-ci. À un moment donné toutefois, j’ai compris que je devais me former ; certaines personnes me l’ont également conseillé.

Dès lors, s’est posée la question du choix de la formation appropriée. J’ai remarqué docendi sur le web, ai consulté les avis sur les formations. Cela m’a paru intéressant et j’ai décidé de me lancer. Je demeurais pourtant réticent car je me demandais si cela pourrait vraiment m’apporter quelque chose… J’étais alors très loin de l’idée d’un quelconque « bonheur d’apprendre » ! Mais je n’avais rien à perdre et comme la mobilisation en phase présentielle ne durait que deux jours, je me suis dit : « go ! ».

Depuis cette 1re formation, j’en effectue au moins deux par an chez docendi [3]. J’ai également encouragé plusieurs de mes collaborateurs à développer leurs compétences Soft skills – et continue à le faire !

À titre personnel et au-delà de l’impact strictement professionnel, ces formations m’aident beaucoup dans mes engagements associatifs.

 

Pourquoi le bonheur d’apprendre est au rendez-vous avec docendi

Ayant appris énormément de choses sur le terrain, je suis peu réceptif à la transmission d’informations théoriques, sans mise en pratique. Je ne vois pas comment le bonheur d’apprendre pourrait naître de ce type de formations. Or l’approche pédagogique de docendi est également à mille lieues de ce côté « descendant » !

Ayant eu besoin de me perfectionner sur des thématiques Finance ou Marketing, je dispose d’un aperçu des pratiques d’animation d’autres organismes de formation. À ce jour, je n’ai jamais suivi de sessions aussi nourries en feedback que celles de docendi. Tout y est plus interactif, dynamique, dans le partage de bonnes pratiques et les échanges avec le formateur ou les autres participants. La dimension ludique qui irrigue les parcours y contribue largement – avec des défis à relever en équipes -, tout comme l’accompagnement digital amont/aval [e-start et e-coach, ndlr]. De cet accompagnement, je retiens surtout les échanges de mails avec le formateur, qui permettent de (re)vérifier ce que l’on a compris ou de se faire accompagner dans la mise en œuvre en situation professionnelle.

Autre élément d’importance, on ne perçoit pas le « poids » de l’entrée en formation ! D’où un véritable bonheur d’apprendre, qui naît et se renforce au fil des parcours que l’on effectue… L’ambiance en présentiel n’y est pas étrangère – très conviviale, presque « familiale ». Il y beaucoup de bienveillance et d’attention portée aux stagiaires. J’associe cela à la dimension « PME » de docendi : on se sent plus proche de ses interlocuteurs que dans des mastodontes de la formation. Le contact est beaucoup plus personnel avec le formateur, et même avec la directrice Pédagogie et Développement [4] !

 

Les principaux bénéfices « compétences » des formations docendi

Je commencerais par l’un des grands avantages des sessions en présentiel : les participants éteignent leurs smartphones pendant 2 jours (durant la formation et dans la mesure du possible) ; ils peuvent ainsi se focaliser sur les contenus qu’ils découvrent ou expérimentent. Pour ma part, j’ai l’impression de prendre un grand bol d’air frais !

En termes d’apports, on découvre surtout des techniques, des leviers, au regard du management en particulier. On touche là à l’humain, à la diversité des comportements et des personnalités, à la notion d’équipe aussi. Quelle que soit la thématique, ces formations donnent l’occasion de s’approprier quelques « clés » qui permettent ensuite d’activer ce que l’on a expérimenté lors de la phase présentielle, en situation professionnelle.

Un exemple avec Les clés de la communication écrite que j’ai suivie récemment : pour moi, l’essentiel est de comprendre que l’objet du mail détermine le fait qu’il soit lu, on non. Il faut donc que le « titre » soit représentatif du contenu, et qu’il donne envie de l’ouvrir. Si l’on rédigeait mieux l’objet de nos mails, on gagnerait un temps considérable ! C’est peu de choses mais cela change la vie.

Un autre exemple, relatif aux formations managériales. En tant que chef d’entreprise, il n’est pas facile de « situer » les sources de motivation de ses collaborateurs. Pour ma part, je considérais l’aspect financier comme agissant à 90 % sur la motivation. Bien que très attentif au bien-être au travail, je pensais que celui-ci n’entrait en jeu qu’à hauteur de 10 % environ. Or les leviers de motivation sont multiples ! Le fait de pouvoir déléguer, la valorisation de son travail – entre autres – constituent de puissants vecteurs. J’ai véritablement saisi l’importance de ces leviers en me formant chez docendi.

 

J’aimerais conclure sur le bonheur d’apprendre. Ce ressenti et cette « expérience » sont tellement précieux – et profitables ! Le bonheur d’apprendre participe du développement des compétences et d’une ouverture à soi-même et aux autres, à la nouveauté. On se ressource, avec un effet WOW à la clé !

 

[1] La mère de Johan Ballenghien notamment, a commencé à travailler à l’âge de 14 ans, Si ses parents ne l’ont pas « poussé » à faire des études, ils lui ont inculqué le goût de l’effort.
[2] Il s’agit de la société AMC.
[3] Avec docendi, j’ai notamment réalisé les formations Management au quotidien, Présentation orale impactante et Formation de formateur. Cette dernière m’a permis d’accompagner certains de mes collaborateurs dans l’appropriation de nouveaux protocoles, de savoir mieux m’y prendre pour expliquer et partager des connaissances.
[4] Anne Ambrosini.
LIRE LA SUITE
Retours d'expérience
Les formations docendi selon la FEBEA : « une formule pédagogique unique, une vraie dimension ludique »

Les formations docendi selon la FEBEA : « une formule pédagogique unique, une vraie dimension ludique »

Par Marie-Laure de Bouville

En tant que Secrétaire générale de la FEBEA [1] – le syndicat professionnel des entreprises de l’industrie de la parfumerie et des produits cosmétiques, de toilette, de coiffure et d’hygiène -, je pilote la formation de nos 25 collaborateurs. En relation constante avec notre OPCA (devenu OPCO) et les organismes de formation, je suis là pour conseiller et orienter, notamment vers les formations docendi ! Pourquoi ?  Les réponses ici.

 

J’ai souhaité tester les formations docendi car leur catalogue avait aiguisé ma curiosité

Au sein de la FEBEA, certains collaborateurs savent précisément quel type de formation suivre, alors que d’autres hésitent. L’une de mes missions est donc d’être toujours en veille sur les offres des organismes de formation et les modalités pédagogiques qu’ils proposent, afin d’aiguiller les futurs stagiaires.

Ayant reçu le catalogue des formations docendi, je n’ai pas hésité lorsque l’un de nos collaborateurs m’a demandé une formation axée sur les soft skills – la « spécialité » de cet organisme de formation justement. À l’issue de la session, son retour a été extrêmement positif ! J’ai donc orienté d’autres collaborateurs [2] vers les formations docendi – et cela m’a donné envie de les expérimenter moi-même.

Un autre événement a confirmé cette excellente « première impression ». J’ai en effet participé à une matinale consacrée au leadership au féminin, qui m’a à la fois permis de découvrir la thématique et de « vivre » les moments clés d’une phase présentielle. Le fait de pouvoir rencontrer, dans ces circonstances, certains collaborateurs de docendi, donne également une idée précise de leur rapport aux autres (clients ou stagiaires), voire de la culture d’entreprise. Pour moi, tous les voyants étaient au vert.

 

Une formule pédagogique stimulante et opérationnelle

Proposer trois temps de formation, avant-pendant-après, me semble extrêmement pertinent. Prenez l’e-start de docendi : il comporte un test pour challenger ses compétences, de petites vidéos pédagogiques en vue de sensibiliser les futurs participants à la thématique, un outil d’auto-évaluation. Il leur donne également la possibilité de formaliser leurs attentes pour que le formateur en prenne connaissance avant le début du présentiel. Dès cet instant, l’engagement se crée. Or le fait d’avoir envie de suivre une formation, puis de s’y investir, conditionne en grande partie les bénéfices que l’on en retirera in fine.

Chez docendi, le suivi administratif est d’ailleurs au service de la pédagogie. Lorsqu’un stagiaire n’a pas accédé à l’e-start par exemple alors que la session en présentiel va commencer, le responsable formation est prévenu afin qu’il puisse le rappeler à son collaborateur. Ceci dans l’intérêt de ce dernier et de la « personnalisation » de chaque formation.

Bien que les collaborateurs aient hâte de se plonger dans l’e-start, ils repoussent parfois le moment par manque de temps.

 

Les atouts des formations docendi en présentiel, pour expérimenter et développer de nouvelles compétences

Ayant suivi deux formations à titre personnel, mon propre ressenti corrobore celui de nos collaborateurs.

J’insisterais tout d’abord sur la dimension ludique de ces formations : elles sont irriguées par des jeux, eux-mêmes sous-tendus par une intention pédagogique. Il y a des défis, des dés, les participants fonctionnent par équipes. Chacun est ainsi challengé, stimulé, motivé.

Les échanges entre participants ou avec la formatrice/ le formateur sont également constants, dans une ambiance conviviale. Rien à voir avec certaines formations top-down où l’on se contente de prendre des notes ! Dans les formations docendi, l’ennui n’a pas sa place. J’ai eu l’impression d’être en formation « sans m’en rendre compte » ; je ne parlerais pas de détente pure car ce type de moments nécessite de la concentration et de l’engagement, mais on est vraiment en dehors du temps de travail – et l’on apprend en s’amusant.

Troisième aspect, très appréciable, la succession de mises en situation et le partage d’expériences entre les stagiaires. En expérimentant d’une part, en découvrant ce que d’autres ont vécu d’autre part, chacun identifie de lui-même ce qui fonctionne ou non, saisissant ce qui lui correspond et comment il pourra le mettre en œuvre – dans le cadre d’un nouveau comportement ou d’une pratique à adopter. Chaque participant ressort nourri et enrichi du regard des autres, toujours bienveillant. Quant à l’impact de ces formations, l’évolution s’avère notable lors du retour en poste de l’avis des stagiaires eux-mêmes, de leurs managers ainsi que de leurs pairs

 

Après avoir expérimenté les formations Créativité et flexibilité mentale, Prise de parole en public et Affirmation de soi / assertivité [3], nous allons poursuivre notre collaboration avec docendi en 2020 ! Nous encourageons vivement nos collaborateurs à suivre des formations sur les soft skills pour mieux communiquer avec leur entourage professionnel ou mieux appréhender les comportements des uns et des autres. L’avantage de ces formations est qu’elles répondent à des besoins très largement partagés.

 

[1] La FEBEA (Fédération des Entreprises de la Beauté) défend les intérêts des entreprises de ce secteur d’activités auprès des pouvoirs publics et les aide à appliquer la réglementation cosmétique européenne, ainsi que celle des autres pays du monde, pour exporter leurs produits.
[2] Les collaborateurs de la FEBEA ont des profils assez homogènes – scientifiques, experts en réglementations, juristes, assistantes polyvalentes…
[3] D’autres collaborateurs ont également suivi des formations docendi à la méthode des couleurs Arc en Ciel.
LIRE LA SUITE
Retours d'expérience
Formations docendi : une expertise pédagogique qui fait la différence pour IFF

Formations docendi : une expertise pédagogique qui fait la différence pour IFF

Par Noémie Toris

Spécialisée dans la création de parfums et d’arômes [1], IFF (International Flavors & Fragrances Inc.) est une société internationale américaine à l’organisation très matricielle. Depuis 2001, nous nous sommes engagés dans une relation durable avec docendi. L’éventail de ses formations, déclinées dans un parcours pédagogique très structuré, épouse les besoins de nos collaborateurs qui travaillent en permanence avec le monde entier.

 

IFF, un groupe engagé dans le développement des compétences via les formations docendi notamment

De manière générale au sein d’IFF, les demandes de formation émanent de nos collaborateurs, qui expriment directement leur désir ou besoin de formation. Il arrive également qu’à l’issue des évaluations de fin d’année, nous observions des problématiques récurrentes : nous décidons alors de créer des modules quasi sur-mesure.

Déployée à l’international, une société comme IFF présente une grande variété de métiers et de départements : parfumeurs, Sales, laboratoires de recherches et d’applications, marketing, affaires réglementaires… Chaque collaborateur communique au quotidien avec l’étranger, ses contacts ou manager n’appartenant pas toujours à la même division. Or la façon de faire passer un message, écrit ou oral, varie selon les cultures.

IFF a donc décidé d’accompagner ses collaborateurs hexagonaux via deux formations, l’Art de la synthèse, réalisée en intra [2], et Communication en organisation transversale, en inter.

Aux côtés de ces modules visant d’une part à expérimenter la capacité à synthétiser un message tout en gardant le sens de son contenu, d’autre part à découvrir comment décloisonner son fonctionnement et mieux communiquer de façon transversale, nous proposons régulièrement des formations docendi « pratico-pratiques » portant sur la Gestion du temps et des priorités [3].

 

L’aspect très opérationnel des formations docendi répond à ce que nos collaborateurs souhaitent

Les attentes à l’égard d’une formation ne sont plus celles d’il y a 10 ou 20 ans. Bien peu de collaborateurs actuellement supportent d’être submergés de terminologies conceptuelles !  Leurs besoins portent sur des méthodologies, des outils, des compétences qu’ils vont pouvoir utiliser presque dans l’instant.

En séquençant les moments de formations – partage, ressources, training [4] -, docendi répond parfaitement à ce cahier des charges.

 

Pourquoi je recommande vivement docendi, de sa gestion administrative experte à sa formule pédagogique innovante

Déployer une formation conserve une forte dimension administrative. Pour simplifier la tâche des responsables formation, docendi propose un service de réservation digitale, les équipes prenant ensuite le relais de façon ultra réactive, avec un suivi parfait. C’est extrêmement appréciable ! Il n’y a jamais le moindre couac, pour les formations intra comme inter.

En ce qui concerne l’apprentissage de nos collaborateurs, au cœur de nos préoccupations, docendi met en œuvre une pédagogie à la fois interactive et hyper opérationnelle qui permet aux sessions de formation de porter leurs fruits. Cela tient pour moi à la notion de parcours, avec notamment une préparation digitale en amont de la phase présentielle : l’e-start. Grâce à des vidéos pédagogiques, qui jouent sur l’humour, et à des training games, chacun peut se projeter en situation professionnelle, découvrir ce qu’il sait et ce qu’il a besoin d’explorer, exprimer ses attentes personnelles.

 

Nos collaborateurs nous font des retours enthousiastes sur l’accompagnement digital et la qualité des formateurs

Le ressenti des participants à ces formations est bien sûr déterminant. Dans leurs retours, ils mentionnent positivement :

  • L’accompagnement digital à l’issue de la formation présentielle via l’e-coach – parce qu’il leur donne la possibilité de poser des questions.

Ils disposent ainsi de crédits mail pour échanger avec le formateur et sont accompagnés dans la mise en œuvre de leur plan d’action, une fois revenus dans l’entreprise. Les collaborateurs ne sont pas lâchés dans la nature un vendredi soir à 17h à la fin de la phase présentielle !

  • Le fait de pouvoir mesurer l’évolution de leurs compétences, au regard des attentes et besoins qu’ils ont exprimés lors de l’e-start.
  • La pédagogie du formateur – sa disponibilité, son engagement et sa faculté à prendre en compte les problématiques spécifiques du groupe d’apprenants.

J’ajouterais un dernier point : sur l’ensemble des formations docendi que nous avons déployées, un seul collaborateur a finalement annulé sa participation. La durée de la phase présentielle, sur deux jours, y est pour beaucoup ; cela correspond parfaitement aux impératifs de nos collaborateurs.

 

Dès que notre budget formation 2019 aura été validé, nous relancerons une nouvelle campagne qui inclura plusieurs formations docendi. Je m’en réjouis car il est très agréable de travailler avec ces équipes hyper mobilisées, réactives et compétentes ! Et surtout : les parcours docendi sont pensés pour faciliter l’appropriation de nouvelles pratiques et compétences par les apprenants/collaborateurs, en leur donnant du sens.

 

[1] IFF est spécialisée dans la création de parfums et d’arômes à destination de l’industrie agro-alimentaire, pour les arômes, et de l’industrie cosmétique, de la parfumerie, de la grande distribution (produits alimentaires ou ménagers), pour les fragrances. Bien que notre société soit peu connue du grand public, nombre de nos produits sont achetés de manière indirecte par les consommateurs.
[2] Une formation intra se déroule dans les locaux de l’entreprise, tous les participants étant issus de ses rangs. Une formation inter se déroule dans les locaux de l’organisme de formation ou dans des locaux qu’il met à la disposition des participants, ceux-ci étant issus de plusieurs entreprises distinctes – ndlr.
[3] IFF a également travaillé avec docendi sur le marketing de soi, l’image, le charisme et le leadership au féminin, le management relationnel, la coopération positive, le lâcher-prise au travail.
[4] Il s’agit de l’alternance, l’un des 12 principes exprimés par Sandra Enlart dans son ouvrage Ingénierie en formation d’adultes (Eyrolles, 2e édition) – ndlr.
LIRE LA SUITE
Retours d'expérience
Formation Communication visuelle : faire appel à docendi, une évidence pour ADP

Formation Communication visuelle : faire appel à docendi, une évidence pour ADP

Par Émilie Chanet et Sonia Arlaud

Pionnier en matière de Gestion du Capital Humain et d’externalisation des processus RH, le groupe ADP fait appel à ses collaborateurs en tant que formateurs occasionnels, en parallèle de leurs missions premières. Respectivement Responsable formation [1] et Responsable du pôle Veille juridique France [2], nous validons la formation Communication visuelle de docendi qui aide nos experts juridiques à former efficacement les collaborateurs ou clients ADP à des thématiques juridiques complexes.

 

La formation Communication visuelle de docendi a répondu à des besoins clairement identifiés

De plus en plus actif en matière de formation occasionnelle, le pôle Veille juridique France d’ADP a participé en 2016 à des ateliers pratiques [3] animés par Anne Ambrosini. Il s’agissait d’acclimater l’équipe aux nouvelles façons de former [formation à distance, formation digitale, ndlr]. À cette occasion, des questions relatives à l’impact des supports de présentation ont émergé ; il faut savoir que, sur les évolutions légales et autres aspects juridiques très techniques, les présentations Powerpoint pouvaient comporter jusqu’à 250 slides essentiellement textuelles !

Pour poursuivre avec Anne Ambrosini, Directrice Pédagogie et Développement de docendi, nous nous sommes orientées vers la formation Communication visuelle. La démarche pédagogique de docendi rencontre parfaitement notre vision de la formation.

 

La formule pédagogique docendi, trois temps synonymes d’efficacité en formation

Chez ADP, nous concevons la formation comme un processus d’apprentissage à déployer dans la durée. D’où notre souhait de privilégier le format « avant, pendant, après ».

  • Un 1er temps permet de préparer la formation.
  • Cela correspond à l’e-start de docendi, une phase de mobilisation digitale à distance.

Objectif : que le participant entre en formation « en douceur » via un questionnaire, des quiz, des vidéos.

Le formateur cerne également les besoins des apprenants dès ce stade.

  • Un 2e temps concerne la formation à proprement parler.
  • Cela correspond aux deux jours de formation présentielle de docendi.

Objectif :  développer des compétences rapidement exploitables en situation professionnelle en combinant les moments de partage d’expérience, d’apports de ressources et d’outils, de mise en situation, en fonction des problématiques métier des apprenants.

  • Le 3e temps est celui du post-formation.
  • C’est l’e-coach de docendi, une phase d’accompagnement digital à distance.

Objectif : faciliter l’ancrage et aider les collaborateurs à explorer davantage certains points de détail, notamment par le biais de questions posées au formateur par mail.

La formation Communication visuelle de docendi a également comporté une journée de REX (retour d’expérience) [4], quelques mois après la session en présentiel. Cela a permis à l’équipe de valider ses acquis et de repartager les bonnes pratiques pour aller encore plus loin !

 

La formation Communication visuelle transforme notre façon de concevoir nos supports de présentation

Pour avoir été membre de l’équipe juridique avant d’en devenir responsable, j’ai véritablement expérimenté cette formation.

Des deux journées en présentiel, je retiens des moments d’échanges et de découverte extrêmement vivants et interactifs. Si les apports sont denses, le recours à des activités ludiques, le fait de relever des challenges et d’obtenir des « récompenses » permet de dissiper toute pesanteur.

Alors que l’équipe s’exprimait peu par le dessin, nous avons découvert l’importance de traduire une idée en pictogramme. Nous avons appris à regarder une image, à décrypter son impact. Ou encore, à élaborer en groupe nos supports dès le début du processus, avec le mind mapping.

Le rôle de l’animateur a été crucial, de par son intérêt immédiat pour nos activités et son désir de « coller » à nos besoins. Un formateur totalement présent humainement.

 

Les « plus » appréciables : une session qui débouche sur des usages opérationnels et la fluidité des échanges avec docendi

Avec nos casquettes de manager et de responsable formation, nous sommes impressionnées par la qualité des supports que le pôle Veille juridique réalise désormais ! Le premier de ce type concernait le prélèvement à la source et ses 80 slides, beaucoup plus visuelles que textuelles, ont eu un fort impact sur l’auditoire.

Sur le plan administratif, nous apprécions la rigueur, la structuration dont docendi fait preuve dans sa gestion de l’avant-formation, de la proposition à la prise de contact par le formateur ou à l’envoi de la « mallette pédagogique » – plutôt une malle d’ailleurs ! Ce suivi purement logistique est très bien défini, les relations sont extrêmement courtoises et fluides.

Autant d’éléments qui concourent à notre sérénité car une véritable répartition des tâches s’instaure, au service des apprenants.

 

De nos points de vue respectifs, le ROE [5] de la première session de formation Communication visuelle est excellent ! docendi va d’ailleurs déployer de nouveau cette même formation au sein d’ADP mi-octobre, pour des collaborateurs intervenant exclusivement auprès de nos clients.

 

[1] Émilie Chanet, Responsable formation au sein de la DRH d’ADP.
[2] Sonia Arlaud, Responsable du pôle Veille juridique au sein de la division R&D d’ADP.
[3] Les ADP Labs ont concerné l’ensemble des experts amenés à intervenir comme formateurs occasionnels.
[4] Une journée de ce type peut être proposée par docendi aux entreprises qui le souhaitent.
[5] ROE : return on expectations.
LIRE LA SUITE
Retours d'expérience
La formation Management d’équipe de docendi : « interactive, digitale, opérationnelle »

La formation Management d’équipe de docendi : « interactive, digitale, opérationnelle »

Par Karine Vacheresse

Ayant réalisé un parcours commercial dans la parfumerie de luxe durant 18 ans, j’y ai pratiqué le management sans n’avoir jamais suivi de formation en la matière. J’ai choisi d’effectuer la formation Management d’équipe proposée par docendi pour conforter mes pratiques, affiner mes compétences et gagner en agilité : accroître ma maîtrise des outils managériaux, être capable de m’adapter à la personnalité des membres de mon équipe – ou de mes responsables hiérarchiques – en toutes circonstances.

 

Mon attente : optimiser mes pratiques managériales via la formation Management d’équipe

Suivre une formation managériale a fait sens pour moi car, tout en ayant managé des équipes comportant jusqu’à 60 personnes, j’ai construit mon style de management en observant les techniques existantes et en m’adaptant à mon environnement. J’ai d’ailleurs créé des procédures en autodidacte et modifié celles qui me semblaient manquer de pertinence. Je suis convaincue que la relation manager / collaborateurs passe par la confiance et le respect mutuel.

Mes attentes à l’égard de ma formation ont donc porté sur deux points :

  • Renforcer ma maîtrise des techniques managériales pour les appliquer en fonction des profils et des situations, en reliant mon expérience à des outils précis ;
  • Découvrir des techniques que je n’ai pas encore eu l’occasion d’expérimenter.

Pour y répondre, la formation Management d’équipe de docendi dispose de trois atouts majeurs.

 

Atout n°1 : des contenus appétents, des outils managériaux ciblés

Lorsqu’une formatrice indépendante m’a parlé de docendi, je me suis rendue sur le site de cet organisme de formation : l’appétence qu’il suscite m’a tout de suite frappée, notamment grâce aux vidéos et au blog que l’on peut consulter [1]. Ses modalités pédagogiques blended et son orientation Soft skills contribuent également à sa modernité.

Son parcours de formation s’organise autour de 5 compétences clés, l’objectif étant d’appréhender le management d’équipe sous tous ses aspects. J’ai ainsi pu explorer plusieurs méthodes ou outils que j’avais jusqu’alors employés de façon empirique :

  • une méthode d’analyse comportementale pour apprendre à se connaître, comprendre les autres, afin de mieux communiquer de façon individuelle ;

Je l’utilisais déjà avec mes équipes mais n’avais pas songé à y recourir pour « manager mon manager » – mes N+1 ou N+2 ! Or elle permet d’aborder plus facilement certaines questions délicates, selon le profil du manager, quand on le côtoie ou le connaît peu.

  • les 4 niveaux de maturité d’une équipe, auxquels correspondent plusieurs types de management collectif [2].

Je me suis surtout approprié la technique du brainstorming inversé, un outil qui permet au manager de partir du ressenti de ses équipes (les points négatifs qu’elles identifient sur telle ou telle problématique) pour les transformer en valeurs à développer. Très peu de managers y recourent et je compte bien l’utiliser en situation professionnelle ! C’est l’un des engagements que je me suis fixé lors de ma formation. 

 

Atout n°2 : l’art de faciliter l’acquisition des compétences

Lors des deux jours de formation en présentiel, tout concourt à faciliter l’apprentissage des outils et techniques managériales.

Cela passe par l’alternance de moments ludiques (avec des challenges en équipe ou par le biais de l’appli Kahoot entre autres), de mise en situation et d’apport de ressources par le formateur. Les modalités de travail sont plurielles, seul, en binôme ou en équipe. Disposer de plusieurs « cerveaux » pour trouver des solutions s’avère très enrichissant ! Dans une formation managériale, cela illustre à merveille les bénéfices du travail collectif.

L’interactivité constitue un fil rouge. Ce côté interactif et ludique permet notamment d’embarquer tout le monde rapidement et de façon dynamique après la pause déjeuner, alors qu’aucun participant n’est au top de sa réceptivité !

Je tiens également à souligner l’extrême adaptabilité de notre formateur. Il rebondit sur toutes les questions, apporte des ressources personnalisées et des astuces adaptées. À la fin de la première journée en présentiel, il évalue notre perception de la formation pour éventuellement réajuster le lendemain. Chaque participant sent vraiment le formateur à ses côtés.

 

Atout n°3 : un accompagnement digital pour donner envie de se former puis mettre en oeuvre les acquis

Avant même les deux journées en présentiel, le stagiaire débute son parcours via un dispositif d’accompagnement digital ludique et varié : on se pose les bonnes questions via un quiz, on se projette en situation professionnelle en regardant une vidéo… En 15 à 20 minutes, j’ai été « happée » par la formation Management d’équipe !

L’accompagnement digital se poursuit à son issue. Ce retour sur acquis permet de s’autoévaluer et de se repositionner sur des notions que l’on croit parfois un peu trop vite avoir saisies : en ce qui me concerne, ce fut le cas pour les étapes de la délégation [3]. Le Formabook® dont on dispose ainsi que les crédits mails (un échange de 10 mails gratuits avec notre formateur) nous aident alors à clarifier et/ou fortifier tout ce que l’on a abordé durant la formation présentielle.

 

Ayant achevé ma formation Management d’équipe, je valide à 200 % la transférabilité des compétences en situation professionnelle qui en résulte ! Les outils que j’ai découverts ou approfondis, l’interactivité et les mises en situation qui infusent tout le parcours, m’ont permis de renforcer mon sentiment de compétence managériale. C’est exactement ce que je recherchais.

 

[1] Le format vidéo se retrouve ensuite à toutes les étapes du parcours de formation conçu par docendi.
[2] Ces stades de maturation se caractérisent par différents niveaux de cohésion humaine et technique et par des objectifs communs, ou non. Selon les cas, le méta-management (autorégulation), le management « délégatif » ou participatif, un management consensuel et centralisé, vont y répondre.
[3] Les 7 étapes de la délégation participent de la 5e compétence à acquérir lors du parcours de formation Management d’équipe de docendi, Déléguer et gagner en agilité.

 

 

LIRE LA SUITE
Retours d'expérience
Plastic Omnium : « la formation Process Com® transforme nos relations managériales »

Plastic Omnium : « la formation Process Com® transforme nos relations managériales »

Par Sergio Merlin

Équipementier automobile de renom à dimension internationale, le groupe Plastic Omnium parie sur l’innovation technologique. En tant que directeur de la Formation et du Développement de Compétences du groupe, j’axe également mes efforts sur l’innovation, managériale cette fois, pour permettre à nos équipes de développer des relations génératrices de valeur.

 

Un besoin de formation pour renforcer les relations managériales

Lorsque j’ai pris mes fonctions au sein de Plastic Omnium en 2014, docendi figurait déjà parmi nos prestataires Formation.

Sensible à l’évolution sociétale qui conduit à développer un style de management collaboratif où les managers deviennent des soutiens de leurs collaborateurs en vue d’assurer leur réussite (par opposition à un style de management hiérarchique et autoritaire), j’ai souhaité accompagner nos lignes managériales dans un travail sur la relation. Comment la créer et surtout, comment la construire avec des personnes très différentes, dans le contexte de l’entreprise.

 

La formation Process Com® , un prérequis pour tous nos managers

Une fois ces motivations exposées, nous attendons d’un organisme de formation qu’il nous aide à formaliser notre projet en le reliant à un dispositif de formation. Cette étape de dialogue est décisive car elle permet de comprendre les spécificités du prestataire et d’évaluer la pertinence de sa réponse par rapport à notre culture d’entreprise ou au type de collaborateurs devant être formés.

En l’occurrence, docendi nous a orientés vers la formation Process Com®, basée sur le Process Communication Model (ex-Process Communication Management) développé pour la NASA par le psychologue américain Taibi Kahler dans les années 1970-80. Objectif de l’époque : optimiser la collaboration entre les astronautes durant leurs missions, en s’appuyant sur les concepts de l’analyse transactionnelle.

En termes d’analyse, cette approche envisage chaque personne comme un concentré de six typologies de personnalité [1], avec un profil dominant :

  • Le persévérant ;
  • Le travaillomane ;
  • L’empathique ;
  • Le rebelle ;
  • Le promoteur ;
  • Le rêveur.

En termes de communication, la Process Com® montre que la façon de transmettre le message prime sur son contenu, ce qui conduit à adapter le type de management au profil du collaborateur.

Pour atteindre ce mode de management personnalisé, le module de formation docendi permet notamment aux managers d’identifier leur personnalité, de découvrir comment chaque profil perçoit son environnement et d’apprendre à manager les profils en situation de stress.

À mes yeux, il est absolument indispensable que chaque manager de Plastic Omnium ait suivi ce type de formation avant d’aborder des modules portant sur d’autres aspects managériaux.

 

La disponibilité des formateurs et la formule pédagogique docendi concourent à la transposition en situation de travail

Le premier point de satisfaction concerne les formateurs. Non seulement ceux-ci connaissent très bien leur domaine, mais ils sont totalement dédiés et disponibles, veillant à ce que les participants bénéficient de toute l’attention requise. Leur approche n’a rien de froid ni d’industrialisé.

Le second point fort tient dans la formule pédagogique docendi, qui renforce l’assimilation et la transférabilité des contenus : un e-start de découverte en amont des deux jours de formation présentielle, suivis par un e-coach servant à la fois d’entraînement et de rappel. Sachant que la principale difficulté en formation vient de la capacité des apprenants à transposer leurs acquis en situation professionnelle, ces contacts post-formation sont décisifs pour éviter qu’ils n’en conservent qu’un concept, en l’absence de nouvelles façons de faire au quotidien.

 

Présence et proximité, les atouts de la relation client avec docendi

Convaincu que les conditions de la performance en entreprise dépendent de relations managériales « construites » pour générer de la confiance, j’applique ce principe aux relations avec nos prestataires. Il faut apprendre à se connaître au fur et à mesure et à se faire confiance, pour travailler au mieux les uns avec les autres dans l’optique de la réussite du projet.

La relation entre docendi et Plastic Omnium correspond parfaitement à cette description via deux mots clés concernant les formateurs et l’équipe administrative :

  • une présence forte;
  • une véritable proximité.

Les premiers sont toujours prêts à répondre aux besoins des participants et ne manquent pas de nous faire remonter les problématiques éventuelles soulevées par ceux-ci lors des deux journées en présentiel.

La seconde se montre extrêmement attentive et à l’écoute, nous rappelant des éléments clés et organisant des points d’échanges à l’issue de chaque cycle de formation. On est loin du triptyque : « Signez le bon de commande, nous vous envoyons un formateur, puis la facture » !

 

Un ROE [2] attesté par l’évolution de la culture et des relations managériales

Mesurer la transférabilité des acquis demeure difficile dans les entreprises en raison de la complexité de mise en place de dispositifs dédiés. Ce que j’observe en revanche, c’est une plus grande maturité sur les sujets de management !

Je pense notamment à la formation Process Com® : alors qu’auparavant, les différents types de profils de collaborateurs et surtout l’identification des préférences de chacun étaient méconnus, désormais les managers communiquent mieux avec leurs collaborateurs. Le recours à ces notions crée une fluidité d’échanges via le langage commun qui en résulte, permettant aux relations managériales de se consolider.

 

Alors que des formations docendi sont toujours déployées au sein de Plastic Omnium, Sergio Merlin témoigne de la pertinence de ces parcours. Le savoir-faire et l’extrême attention portée par docendi aux besoins des apprenants comme à ceux des entreprises sont, à ses yeux, uniques.

 

[1] Ces six typologies de personnalité se conjuguent en chaque personne, avec notamment une personnalité « de base », présente toute notre vie, et une personnalité « de phase » qui va évoluer en fonction de nos expériences.
[2] ROE : return on expectations.
LIRE LA SUITE
Retours d'expérience
Thélem assurances : « L’innovation managériale, notre projet Formation »

Thélem assurances : « L’innovation managériale, notre projet Formation »

Par Gilles Parmentier

Société d’assurances en développement, Thélem assurances place sa capacité d’innovation au centre de ses préoccupations. À cet effet, nous mettons en oeuvre une politique de formation proactive de nos collaborateurs. Lors d’une recherche de formation spécifique, docendi a retenu notre attention.

 

Les raisons de recourir à une formation

Pour Thélem assurances, la montée en compétences des collaborateurs est une priorité. Dotés d’un budget Formation important, nous recourons à des fournisseurs traditionnels de formations, que nous renouvelons pour répondre à l’évolution de nos besoins. En 2014, alors que nous souhaitions déployer des modules autour de la communication constructive, nous avons repéré l’offre qui nous intéressait chez docendi. Nous n’envisagions alors qu’une collaboration ponctuelle.

 

La rencontre avec l’organisme de formation

La première approche s’est faite via un catalogue papier, suivie d’une visite de leur site internet et d’échanges humains de qualité. Un commercial nous a alors présenté leur démarche pédagogique, qui nous a plu. D’une part, toutes leurs formations – dont on connaît la durée à l’avance : deux jours en présentiel – s’organisent autour de cinq compétences clés pour bien structurer les programmes ; d’autre part, elles incluent une dose de jeu et sont interactives. J’ai néanmoins challengé l’ingénieur pédagogique : était –il possible de faire bouger les lignes ?

 

L’élaboration des formations choisies et leur déploiement

Si certains principes de la formule pédagogique sont « intangibles » parce que garantie d’efficacité, docendi s’est révélé prêt à concevoir des programmes sur-mesure. Nous avons ainsi pu répondre à une demande de formation qui existait chez nous et que nous ne parvenions pas à satisfaire, faute d’offre sur le marché ! Le module Présentation orale impactante est né, suivi par plusieurs groupes de collaborateurs avec une prochaine session prévue en 2018.

Nous avons ensuite déployé d’autres formations du catalogue docendi : la Méthode des couleurs Arc en Ciel – pour identifier les modes de fonctionnement des collaborateurs afin qu’ils coopèrent plus efficacement – et des modules dédiés à l’organisation personnelle ou à la conduite de réunions.

Nous les avons également consultés pour un projet stratégique qui nous tenait à coeur, une offre de formation autour du manager et de l’innovation. Un de leurs modules correspondant à ce descriptif a été adapté pour répondre à notre demande et présenté à l’ensemble de nos managers lors de notre séminaire annuel sous la forme d’un atelier Créativité et innovation managériale. Neuf sessions ont été planifiées de septembre 2017 jusqu’au printemps 2018.

 

Les PLUS des formations docendi

Les retours des apprenants sont extrêmement positifs ! Très dynamiques, les animateurs rendent les sujets intéressants et vivants. Le principe de jeux – avec des équipes, des challenges, des victoires -, permet aux collaborateurs de rapporter un trophée dans leurs services lorsqu’ils ont gagné ! Les contenus proposés sont adaptés aux besoins et arrivent à capter, selon les formations concernées, des managers, commerciaux, directeurs ou salariés, ainsi que des publics transverses. Au-delà de l’interactivité, très appréciée par nos collaborateurs, la formule pédagogique de docendi est efficiente. En amont de la formation, les apprenants peuvent se connecter à une plateforme numérique pour découvrir les programmes, faire part de leurs attentes et évaluer leur niveau avec le référentiel de compétences puis, en aval, pour renforcer leurs nouveaux acquis avec l’e-coach.

 

Les PLUS de la relation établie entre Thélem assurances et docendi

La phase de contact avec le responsable pédagogique est cruciale car on mesure alors sa qualité d’écoute et son niveau de compréhension de nos problématiques et enjeux. Certaines des formations ayant été conçues sur-mesure par docendi, nous avons multiplié les échanges, voyant le projet prendre forme au fur et à mesure. Notre confiance est née de leur réactivité et de leur efficacité. Des relations vraiment « tout confort » ! docendi est très professionnel, à tous niveaux.

 

Un ROE [1] attesté sur le terrain et par le bouche-à-oreille

Même s’il faut du temps pour transformer la culture managériale, les managers ayant suivi les premières sessions de formation Créativité et innovation managériale recourent déjà à certaines pratiques. Et ils en assurent la publicité en interne. Nos collaborateurs sont également plus à l’aise en réunion suite aux modules sur la Présentation orale impactante. D’ailleurs, nous avions mis en place cette formation à destination des commerciaux et d’autres populations ont souhaité la suivre. Il est saisissant de constater à quel point les premiers apprenants se sont mués en ambassadeurs des formations docendi !

 

Projet conséquent lancé en 2017, le déploiement du module Créativité et innovation managériale se poursuivra auprès de nos collaborateurs en 2018. En l’espace de trois ans, docendi est devenu l’un de nos fournisseurs de référence en matière de formation.

 

[1] ROE, return on expectations.

 

LIRE LA SUITE
Retours d'expérience
Swiss Life : « les formations docendi se déclinent comme un partenariat »

Swiss Life : « les formations docendi se déclinent comme un partenariat »

Par Mélanie Tanghe
Acteur référent en assurance et gestion de patrimoine, Swiss Life s’appuie sur un grand nombre d’inspecteurs commerciaux déployés sur le terrain pour manager des équipes de conseillers commerciaux. Depuis quelques années, nous sommes convaincus que la culture RH et managériale mérite d’être davantage développée en leur sein. D’où notre décision de lancer une formation Management à leur intention.

 

Les raisons de recourir à une formation

Précisons tout d’abord que nos inspecteurs commerciaux n’avaient pas été formés au management. Fonctionnant logiquement sur une « culture du résultat », ils n’accordaient pas toujours suffisamment d’importance à la notion d’accompagnement des collaborateurs. Or, l’un des rôles du manager est d’impulser une dynamique à ses équipes et de leur donner les moyens de réussir. Le parcours Management que Swiss Life a souhaité déployer vise à les aider à acquérir la « culture des moyens » : donner à leurs collaborateurs les moyens d’atteindre le résultat.

 

La rencontre avec l’organisme de formation

Dans d’autres environnements, j’ai travaillé avec un organisme de formation orienté Management. Les offres en la matière sont d’ailleurs nombreuses. Mais les formations proposées portent généralement sur les bases du management tout en restant très théoriques. Nous avons rencontré docendi lors d’un salon dédié à la formation professionnelle. Très vite, nous avons perçu qu’ils allaient véritablement nous accompagner et faire du sur-mesure. À cet égard, la capacité de leur ingénieur pédagogique à cerner notre besoin s’est avérée décisive.

 

L’élaboration de la formation choisie et son déploiement

Sur le terrain, les inspecteurs commerciaux assument de nombreuses responsabilités. L’objectif de la formation est de recentrer leur activité sur les priorités, les fondamentaux du management. Cette formation doit par ailleurs épouser la culture d’entreprise Swiss Life.

Pour bien comprendre nos enjeux, les interlocuteurs docendi nous ont interrogés sur notre fonctionnement, nos modes de management, tout en prenant en compte nos outils. Ils ont également interviewé les directeurs régionaux avant de fournir un travail d’analyse conséquent.

Un parcours de formation sur-mesure destiné à un groupe pilote de dix collaborateurs (dans un premier temps), en a résulté. Trois modules ont été déployés : Piloter et animer une équipe ; Concevoir et animer une réunion ; Gestion des priorités. À terme, la spécificité sur-mesure du parcours prévoit que les mêmes animateurs docendi suivent nos collaborateurs durant plusieurs années.

 

Les PLUS des formations docendi

Nos stagiaires ont énormément apprécié l’orientation opérationnelle des modules. Les formateurs encouragent les apprenants à interagir et s’appuient sur la force du collectif en stimulant le partage de bonnes pratiques. L’un de nos plus anciens inspecteurs – qui avait expérimenté d’autres formations avant de rejoindre Swiss Life – a assuré qu’il n’en avait jamais suivi d’une telle qualité…

Un autre élément de satisfaction tient à la formule pédagogique : un e-start pour préparer la formation, une phase présentielle, un e-coach. Pour nous qui souhaitons rendre nos collaborateurs de plus en plus auto-apprenants, c’est parfait car la méthode elle-même agit sur la culture d’apprentissage des participants.

 

Les PLUS de la relation établie entre Swiss Life et docendi

La qualité relationnelle est la clé de nos rapports avec docendi. Nos échanges ont été fluides à chaque étape du projet et jusque dans l’accompagnement entre les formations. À l’issue d’un premier module, le formateur aide les collaborateurs à construire un plan d’action pour les prochains mois. Au début du module suivant, il fait un état des lieux des engagements pris en formation et mis en place en entreprise. Nos interlocuteurs se sont montrés à l’écoute, adaptables, ils font preuve d’une grande réactivité et d’une véritable expertise.

 

Le ROE [1] boosté par les communautés de pratiques !

L’acquisition d’une culture RH et managériale nécessite un ancrage dans le temps. L’accompagnement de docendi nous semble donc crucial pour inscrire ces changements au cœur des pratiques de nos collaborateurs. D’où l’idée d’un partenariat à long terme. Et les premières évolutions sont déjà perceptibles ! Un inspecteur commercial se sent généralement seul dans l’accompagnement des conseillers commerciaux sur le terrain ; lors des formations, le formateur docendi l’invite à échanger avec les autres inspecteurs commerciaux constituant le groupe de travail. Ces partages de bonnes pratiques se poursuivent dans des groupes WhatsApp. Or le développement d’une intelligence collaborative est l’une de nos priorités.

 

Après un premier parcours de formation auprès d’un public pilote, Swiss Life s’apprête à déployer cette action auprès des inspecteurs commerciaux de l’ensemble de son réseau. Outre une formation complémentaire portant sur la prise de parole, nous prévoyons d’organiser une nouvelle rencontre entre nos premiers apprenants  pour qu’ils puissent conforter leurs pratiques et partager leurs points de vue. Comme nous l’avons très bien compris avec docendi, ces temps d’échanges sont indispensables.

 

[1] ROE, return on expectations.
LIRE LA SUITE


LES ARCHIVES DU BLOG