Le Blog des Soft Skills

Enrichir ses compétences humaines, émotionnelles et cognitives

5 leviers pour fédérer vos équipes à l’heure de la reprise

Conseils de pro

4 juin 2020

Les deux mois de confinement et leurs conséquences sur l’entreprise risquent de laisser des traces, aussi bien individuelles que collectives. L’organisation du travail, mais aussi sa valeur et son sens, ont été remis en question. Comment en tirer des leçons pour que le « monde d’après » soit source de cohésion et d’engagement, d’épanouissement et de performance ? Pistes de réflexion et moyens d’action pour fédérer vos équipes.

 

1 – Favoriser la résilience collective – un prérequis pour fédérer solidement vos équipes

Comme après toute crise, une période de réadaptation est nécessaire afin de trouver un nouvel équilibre avec en perspective, l’objectif de renouer avec la croissance. L’enjeu va consister à :

  • mobiliser l’intelligence collective ;
  • stimuler l’engagement de chacun ;
  • opérer des changements pour imaginer l’après et le concrétiser.

Gardez-vous de repartir sur l’opérationnel comme si rien ne s’était passé ! La mise en place d’un « sas émotionnel de déconfinement [1] » s’avère indispensable – un débriefing au sein de chaque équipe, où chacun peut exprimer son vécu et ses ressentis, positifs ou négatifs.

C’est l’ambition de la méthode Reboot, mise au point par Comet Meetings, Didier Le Bret et Brainswatt [2], en vue de répondre aux conséquences de la crise sanitaire. Dédiée à la résilience de groupe, elle décline en une journée trois temps complémentaires :

  1. L’expression et la canalisation de l’énergie collective

L’équipe va ainsi préciser ses objectifs et s’aligner autour de cette dynamique.

  1. La catharsis, pour exprimer les sentiments négatifs liés au confinement

Cette phase agit comme une soupape pour relâcher la pression.

  1. Le temps de la projection vers un futur commun

Les leçons du confinement peuvent être mises à profit pour atteindre les objectifs.

Cette première étape ne peut être éludée si vous souhaitez fédérer vos équipes dans une optique de solidité.

 

2 – Réinterroger le sens du travail

Si la crise n’en est pas à l’origine, elle y a clairement contribué : aujourd’hui, les salariés sont en recherche de sens, à la fois personnel, professionnel et social. Une démarche introspective qui rejoint, à l’échelle de l’entreprise, celle de la responsabilité sociétale et du développement durable. Donner du sens au travail et aux missions de son équipe, tel est l’un des rôles clés du manager, attendu pour :

  • Donner un cap et le maintenir ;
  • Avoir une vision claire du futur et des objectifs ;
  • Définir des priorités ;
  • Engager ses collaborateurs ;
  • Leur donner un feedback précis de leur contribution.

Vous allez donc mobiliser une résonance émotionnelle qui donnera envie aux autres de vous suivre et de relever, ensemble, des défis d’équipe. Une démarche qui sera d’autant plus efficace que vos collaborateurs y seront associés, et non placés devant le fait accompli. Comme le souligne le consultant-coach Matthieu Poirot, des échanges réguliers entre le manager et chaque collaborateur, au fil de l’eau, sont importants pour favoriser le sens au travail. Fédérer vos équipes nécessite d’agir au niveau collectif ET au niveau individuel.

 

3 – Créer les conditions de l’engagement

La motivation, en tant qu’énergie mobilisable dans une direction précise, est un moteur de l’engagement – qui ne peut se décréter. L’organisation peut en revanche définir les conditions propices à l’engagement et les animer. Comme le décrit l’approche du psychologue humaniste Will Schutz, trois dimensions peuvent nourrir la motivation des salariés, qui va en retour booster leur engagement – avec des conséquences positives sur le bien-être et la performance :

  • Être considéré comme une personne à part entière ;
  • Être reconnu dans son métier et ses compétences ;
  • Avoir le sentiment d’appartenir à un groupe.

Les experts mettent en avant des facteurs complémentaires, comme le sens à son activité – en tant que managers, la capacité à en donner et à le partager ; la possibilité de s’appuyer sur ses forces – d’un point de vue managérial, la capacité à identifier les forces individuelles et collectives pour créer une dynamique d’équipe ; ou encore le fait de pouvoir tirer profit de ses erreurs – ce qui implique le droit à l’erreur donné par l’organisation.

Pour entraîner l’interne, allez dans le sens d’une co-construction, avec vos équipes, d’une raison d’être sincère et claire.

 

4 – Mobiliser les émotions et les soft skills – un axe décisif pour fédérer vos équipes durablement

La période inédite que nous vivons confronte chacun à l’incertitude, au stress, à une forme d’impuissance. La reprise doit tenir compte de cet afflux d’émotions négatives – frustration, colère, angoisse – qui ne disparaît pas par enchantement. Si des méthodes existent pour les atténuer, comme on l’a vu avec la résilience, les managers et l’organisation dans son ensemble ont intérêt à utiliser les émotions, mais aussi l’interpersonnel et les soft skills, comme autant de leviers d’action. Il s’agit là d’un levier clé en vue de fédérer vos équipes. Les fameuses 4C entrent en jeu :

  • La communication ;
  • La collaboration ;
  • La créativité ;
  • La pensée critique.

Pour favoriser leur expression et en tirer pleinement parti en vue de fédérer vos équipes, un parcours de formation (plus ou moins resserré dans le temps, le plus important étant qu’il comporte différentes étapes pédagogiques), ou des sessions de coaching, peuvent s’avérer bénéfiques.

 

5 – Poser de nouvelles bases à l’efficacité professionnelle

Et si le « monde d’après » s’ouvrait plus largement aux approches issues des sciences humaines et sociales, à appliquer au monde de l’entreprise ? Développée depuis la fin des années 1990 par des chercheurs comme Martin Seligman, la psychologie positive éclaire les pratiques managériales, plus encore en période de sortie de crise sanitaire. Privilégiant le plein au manque, les forces aux faiblesses, elle se décline en différentes approches, comme :

  • Le leadership positif : il s’agit, pour le manager, d’animer un cercle vertueux au sein de son équipe – de l’émotion positive à la confiance en soi, de l’engagement à l’efficacité professionnelle.
  • La coopération positive : pour atteindre la performance souhaitée, l’état d’esprit de l’équipe est primordial – afin de coopérer par plaisir et choix, et non par obligation.

La création d’un climat de confiance par le manager est un prérequis à toute coopération positive. Pour y parvenir, vous devez communiquer la vision de l’entreprise, veiller à la cohérence de vos paroles et de vos actes, donner des marges de manœuvre aux membres de votre équipe. Vous montrer clair dans les contours des missions données et de leurs objectifs, s’avère également indispensable.

 

En résumé :

  • Un temps de résilience collective permet de repartir sur des bases saines, en tirant des leçons de la crise.
  • Plus que jamais, le sens au travail est questionné par les salariés, et l’organisation doit se mobiliser pour répondre à ce défi majeur.
  • Les managers de proximité sont en première ligne pour fournir un environnement favorable à l’engagement.
  • Communication, collaboration, créativité et pensée critique : quatre soft skills décisives pour fédérer vos équipes.

 

[1] L’expression est de Matthieu Poirot, consultant-coach et enseignant-chercheur, dirigeant-fondateur de Midori Consulting. Il est également l’auteur de Développez votre Leadership Positif aux éditions Vuibert.
[2] Le programme Reboot est déployé en partenariat avec Coorpacademy.
docendi

Author: docendi

Organisme de formation certifié Datadock, docendi propose, depuis sa création en 2000, une formule pédagogique multimodale novatrice alliant présentiel et accompagnement digital avant et après formation.
Cette pédagogie interactive et personnalisée est particulièrement efficiente pour le développement des soft skills : management, développement de soi, communication interpersonnelle et efficacité professionnelle.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

Merci, vous êtres bien inscrit à la Neswletter de docendi